• Une ville à 30 km/h plus sûre, plus agréable à vivre, vous signez?

    Suivez le lien pour vous informer et  signer:      http://fr.30kmh.eu/

     

    Partager via Gmail Yahoo!

  • Commentaires

    1
    Jo
    Mardi 12 Mars 2013 à 12:03

    Bonjour, J'ai un peu de mal avec cette mesure, cela mériterait un grand débat... je roule beaucoup, cela me pourrit la vie, mais je devrai toujours rouler, même à 30 Km/H, cela me pourrirait la vie bien davantage. Je comprends tout à fait le signal et l'incitation que cela représenterait, mais ne met-on pas la charrue avant les boeufs ?


    Par ailleurs, je connais des personnes qui prêchent mais ne pratiquent pas l'écomobilité, ni ne respectent les limitations de vitesse. Alors, si c'est pour toujours plus emmerder les autres... il faudrait d'abord être honnête avec soi même.


    Pourquoi ne pas mettre des limitations de vitesse à l'intérieur des voitures ? Si on voulait vraiment, hein... personnellement, je pratique la conduite consciente : je respecte les personnes et j'y fais attention.


    On en discute quand vous voulez.


    Joelle

    2
    Jo
    Mardi 12 Mars 2013 à 13:16

    Re-bonjour,


    Je culpabilise déjà du précédent commentaire, donc je me contredis moi-même pour animer le débat : voici un extrait du lien ci-dessous qui donne de bons arguments pour la ville à 30 km/h.


    On peut aller plus loin : à terme, plus un seul véhicule individuel en ville me paraît tout à fait faisable. Il faudra apprendre à vivre un peu moins vite... chouette ! Par contre, nous autres campagnards avons un problème plus sérieux car c'est plus difficile à résoudre. Si on commençe par remettre partout des autobus, on démultiplie la pollution et on repart à la rencontre des gens. Y'en a des choses à dire !!! A ciao !


    http://transports.blog.lemonde.fr/2013/02/08/7-arguments-pour-la-ville-a-30-kmh/


    Les arguments pour la limitation de la vitesse en ville sont multiples. En voici quelques uns, sommairement exposés :


    1/ Une tonne d’acier se révèle dangereuse lorsqu'elle circule à 50 km/h, mais les risques sont très limité à 30 km/h. Cette étude, apportée par un lecteur, illustre le lien entre vitesse et risque.


    2/ La pollution aux particules fines, qui empoisonne les villes (voir les conséquences ici), n’est pas liée au seul trafic automobile, mais celui-ci y contribue largement. A ce sujet, de nombreux lecteurs signalent qu'une voiture pollue davantage à 30 km/h qu'à 50  km/h. Ils se fondent notamment sur ce document. Les associations qui défendent la ville à 30 estiment au contraire que rouler vite là où ce n'est pas nécessaire "implique des des freinages brusques suivis d'accélérations puissantes". La conduite souple, associée à une limitation de la vitesse est donc moins polluante qu'une conduite par à-coups permise par une limitation haute.


    3/ La vitesse moyenne réelle ne dépasse de toute façon pas, en milieu urbain, les 18,9 km/h, comme je l’avais rappelé ici. La ville à 30 km/h se révèle même "plus rapide", assure Patrice Pattée, adjoint au maire (Divers droite) en charge de l'urbanisme à Sceaux (Hauts-de-Seine). "Une plus grande proportion de gens se déplacent à vélo, donc plus rapidement, car ils n'ont pas à chercher une place", argumente-t-il.


    4/ Les piétons et les cyclistes se sentent plus à l’aise dans une ville apaisée. Comme le dit un lecteur, Jeje34, "on offre plus de sécurité et de confort aux piétons. L'inverse du cercle vicieux suivant : la rue n’est pas sûre car il y a trop de voitures, donc je ne me déplace pas en vélo ou à pied mais en voiture, et en prenant ma voiture j’augmente le sentiment d’insécurité du piéton potentiel". Ainsi, les riverains se croiseront plus souvent. Des opportunités culturelles, amicales, économiques voire sexuelles naissent de ces rencontres impromptues.


    5/ Les habitants, habitués à se déplacer de manière non motorisée, affichent une meilleure santé.


    6/ Les commerces locaux en profitent amplement, comme le rappelle ici Bruno Blanckaert, président d'une association de commerçants parisiens. Contrairement à une idée tenace, les personnes qui se déplacent à pied ou à vélo font de meilleurs clients que les automobilistes. Ils achètent de moins gros volumes mais beaucoup plus souvent.


    7/ La ville, moins bruyante et plus agréable, redevient attractive. L’étalement urbain, unanimement condamné, tend à se limiter.

    3
    JP
    Mardi 12 Mars 2013 à 16:46

    Bonjour Jo,

    J'aurai aimé te convaincre mais ce n'est plus nécessaire.

    J'ajouterai d'autres arguments comme:

    8/ Plus de convivialité: Quand la vitesse est réduite, le climat est plus serein : on constate une réduction du stress et de l’agressivité de tous ! La rue redevient un espace où il fait bon vivre, jouer, flâner…

    9/ Plus d'économie: En roulant moins vite on consomme moins.

    Et puis, plus que des arguments, c'est un état d'esprit.

    Jean Pierre

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :